mon compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Memnon ou l'homme précoce.

De gauche à droite, Athena soutenant Achille et Memnon soutenu par sa mère Eos durant leur combat singulier, sur un vase grec.

Memnon était fils de l'Aurore. Il se faisait remarquer par la beauté de ses armes. Devenu célèbre par les vents de la faveur populaire et encouragé par les vains applaudissements de la multitude, il partit pour la guerre de Troie. Mais, comme il aspirait avec trop de précipitation et de témérité à se faire un grand nom, ayant osé combattre Achille, le plus courageux et le plus fort des Grecs, il fut vaincu et tué.

Zeus, affligé de la mort prématurée de ce guerrier, et déplorant son sort, envoya à ses funérailles une infinité d'oiseaux pour accompagner le corps et l'honorer par des chants qui avaient je ne sais quoi de lugubre et de plaintif. On lui érigea par la suite une statue qui, lorsqu'elle était frappée par les rayons du soleil, rendait aussi des sons plaintifs.

Cette fable semble désigner les jeunes hommes de grande espérance enlevés par une mort prématurée. On peut en effet les regarder comme les enfants de l'Aurore, car, séduits par quelque avantage extérieur qui les distingue et par de vains applaudissements, ils forment des entreprises au-delà de leurs forces, ils osent défier des héros, ils se mesurent avec eux et succombent dans un combat si inégal. Mais, une commisération universelle et de longs regrets honorent leur mémoire. Rien dans les destinées des mortels n'est plus déplorable et n'excite de plus vifs regrets que la vertu moissonnée dans sa fleur. En effet, celui qui périt ainsi avant le temps n'a pas vécu assez longtemps pour lasser ni pour exciter l'envie qui pourrait adoucir un peu ces regrets et tempérer cette compassion. De plus, ces lamentations et ces gémissements, ce n'est pas seulement à leurs funérailles qu'ils se font entendre, mais ils sont de longues durée et se prolongent dans l'avenir. C'est surtout dans les grandes innovations et dans les grandes entreprises, qu'on peut regarder comme les rayons du soleil levant, qu'on voit ces regrets se renouveler.

D'après "La sagesse des Anciens" de Francis Bacon

Écrire un commentaire

Optionnel